3 juin 2017

Début de la moisson 2017

Tout le monde n'est pas encore en fleurs mais soyons reconnaissante à Dame Nature pour ce début de moisson.

Félicia
Il reste l'un de mes rosiers préférés sinon MON préféré. Le rosier dont je ne pourrais me séparer. Mais qui parle de se séparer de rosiers ? Moi justement car il en est question sur ma (trop) petite terrasse. Au fil des années les plantes prennent de l'ampleur et mes envies de nouveaux rosiers sont grandissantes. Il faut donc libérer de l'espace pour mieux accueillir les derniers craquages.


Pour accueillir Sweet Love par exemple, j'ai dit adieu à Vent d'été. Mais cette séparation n"a pas été bien douloureuse du fait que ce dernier est tombé entre de bonnes mains : le jardin de l'une de mes belles sœurs.







Iceberg semble moins vaillant que l'an dernier mais peut-être suis-je impatiente... 






Concours Lépine





Gruss an Aachen ! Encore un dont je ne pourrais me séparer. Peu exigeant (il réside dans une jardinière de 40 cm de haut !), très florifère et son parfum est fruité et sucré. Un vrai délice !









Jubilé impérial au parfum puissant.   


Je ne suis pas fan de sa couleur en début de floraison (vous pouvez vous fier au rendu photo qui est fidèle à la vraie couleur de la fleur)


Les jours passent et la couleur s'atténue (je commence à apprécier) 
bien plus tard, enfin, elle vire à ma (douce) préférence 
Louis Blériot





Jardin de Granville



Peace  & Love

Lady of Shalott
Rodin



Voici donc pour ce début de moisson. D'autres sont en floraison comme Calizia, Desdemona, The Fairy, Burgundy Ice mais la photographe n'a pas eu le temps d'immortaliser les belles. Elle attend que la pluie cesse pour y remédier... 

14 mai 2017

Un rosier surprenant

Bien qu'en pot, à peine 2 années auront suffit à Ghislaine de Féligonde pour atteindre une belle envergure :
 Sa floraison a débuté il y a moins d'une semaine et des centaines de boutons sont en préparation !

Aujourd'hui ma problématique est de savoir comment la canaliser avant de ne plus pouvoir circuler sur la terrasse...


17 avr. 2017

Balade furtive en terrasse

Quelques nouvelles de mon jardin suspendu... 
Et même s'il ne pourra jamais rivaliser avec vos magnifiques jardins, ses fleurettes valent bien un détour. Allez, poussez la grille de mon 'jardin' et regardez. Attention, la balade est courte...petite terrasse oblige !

Des tulipes qui se révèlent en se métamorphosant au fil des jours. Sublimes à mes yeux:



Pourtant leur début de floraison était moins séduisant. D'abord teintées crème, elles ont ensuite évolué vers un blanc immaculé :



Après quelques jours, la métamorphose s'est poursuivie sous les pétales où de jolies traînées teintées rose sont apparues :





Son nom ?
Tulipes Montreux



Qui a dit qu'une glycine n'avait pas sa place en pot ? 
Voilà 3 ans aujourd'hui qu'elle cohabite avec des calystegias à son pied et un rosier ('Peace & Love' pour ceux qui veulent savoir) ; ce qui ne semble pas la contrarier pour autant.
Cette année les grappes sont aussi opulentes qu'odorantes. 








Enfin, des anémones tout à fait inattendues ! Non, elles ne sont pas le fruit d'un oiseau qui aurait répondu à l'appel de Dame Nature. Je m'explique : pendant 2 ans les graines n'ont daigné produire que du feuillage. Et cette année, en voyant réapparaître à nouveau ce feuillage, j'étais sur le point de tout arracher lorsque j'ai aperçu un bouton : LE bouton salvateur ! Les anémones seraient-elles capricieuses ?




A mon grand regret, c'est ici que la balade s'achève. Mais ce ne sera pas long car les rosiers sont en boutons et ils sont déjà très nombreux à se pavaner en terrasse !

11 déc. 2016

Fin de la saison 2016

Les changements de saison et de températures ont franchi les grilles de ma terrasse où je dois l'avouer, plus grand chose ne s'y passe. Fini les floraisons, couleurs et senteurs estivales à gogo! 

L'hiver a débarqué et, ayant fait le choix d'avoir une terrasse fleurie pour la belle saison, je n'ai laissé aucune place pour un jardin d'hiver. 

Le spectacle d'aujourd'hui se compose donc de quelques feuillages et feuilles jaunies qui vont tendre inévitablement vers des branches dénudées. Spectacle de désolation annoncé où je suis allée capturer les derniers survivants : The Fairy, toujours orné de pompons roses. Beau cadeau à l'ombre de ce 11 décembre !



Les Eragrostis Spectabilis assurent une belle présence,





Tandis que Rodin offre ses dernières créations.
Il lui reste bien encore quelques boutons, mais aucune chance assurément de les voir aboutir.





Suspendu à la glycine déplumée, un distributeur à matériaux organiques aidera à la nidification des oiseaux (essentiellement composés de fibres naturelles de cacao et de jute). Il apporte un bel éclat coloré à cette terrasse devenue bien nue.
Des mésanges sont déjà venues faire leur marché !


Bel hiver à tous !