17 oct. 2020

Rétrospective 2020

Et même si ce blog est resté longtemps en jachère, le jardin en pot quant à lui, s'est montré très démonstratif. 

Pour ceux qui le connaisse, les pensionnaires ont peu changé. Alors, on reprend les mêmes qu'en 2018 et on recommence. Pas drôle. Il va falloir envisager des changements sur cette terrasse !                

Vue du fond de la terrasse où se côtoient la clématite Lady Diana, le géranium Johnson Blue, les rosiers Louis Blériot et Desdemona . On n'aperçoit pas les rosiers Gruss An Aachen, Rodin, Belle Romantica, Concours Lépine, Ghislaine de Féligonde, Yen Baï et Calizia mais moi... je les devine :)

                                                        *************


Louis Bériot



Rodin
Loin de faire partie de mes préférés, je pourrai très bien m'en séparer mais il est infatigable. Il fleurit en abondance de mai à novembre. Alors je le garde… pour le moment.


Dame Glycine a pris ses aises et a  déformé son logis. Son pot se gondole au fil des saisons. L'an dernier je l'avais taillée sans ménagement mais la voilà repartie de plus belle. A croire que le châtiment corporel lui réussi plutôt bien.








Waouh ! Burgundy Ice
Un rosier qui ne fait pas l'unanimité mais qu'il est beau! Sa couleur lie de vin est très difficile à restaurer en photo et miracle ! j'y suis arrivée. Sans filtre, sans retouche !




Je ne lui porte que très peu de regards pourtant il fait tout pour se faire remarquer : un beau buisson, une multitude de fleurs de mai à novembre. Aucune maladie. Voici Calizia 



Des clématites
Toujours fidèles. Non gélives elles sont un atout indéniable (lorsqu'elle veulent bien fleurir) pour accompagner les rosiers.


Concours Lépine
Rosier avec lequel j'ai toujours eu beaucoup de mal. Je m'explique. Ses boutons floraux de couleur rose flashy sont une véritable agression visuelle. Heureusement que les roses évoluent vers des coloris plus doux ... ce qui me plait mieux




Gruss An Aachen
Je ne m'en lasse pas. Très photogéniques, ses roses évoluent en permanence au fil des jours. Je les trouve superbes.



Desdemona
Généralement les anglais ne se plaisent pas trop chez moi (notamment Lady of Shalott dont j'ai dû me séparer. Elle était devenue malingre malgré tous les bons soins que je lui apportais). 
Desdemona lui, a l'air de se plaire. Ouf !

Belle Romantica
Surprenante, exubérante, voluptueuse, enivrante

Peace & Love est toujours là, au  pied de dame Glycine. Mais, l'ombrage de cette dernière n'a pas été apprécié par le rosier. Il a alors étiré ses branches en longueur pour aller chercher le soleil. Du coup le beau buisson s'est largement étalé , et malheureusement, ce n'est pas du plus bel effet.


 
Herzogin Christiana
Nouvelle pensionnaire (arrivée en décembre 2019) que j'ai eu beaucoup de mal à trouver. Je suis allée la chercher en Belgique (rappel : j'habite à l'ouest de la banlieue parisienne...)






Géranium Jonhson Blue








Mon chouchou,
Mon coup de coeur,
Mon préféré,
La star de ma terrasse depuis quelques années déjà. 
Sweet Love ! 
La fleur est parfaite. Elle évolue sur plusieurs jours. Très résistante à la pluie. Son parfum est divin.  

Je n'avais d'yeux que pour lui, du coup, je m'aperçois que beaucoup de rosiers sur la terrasse ont été oubliés lors des shootings (Yen Baï, Herzogin Christiana, Prince Jardinier, Jardin de Granville, Félicia...) 


















Le majestueux Jubilé Impérial fait partie de ces oubliés des shootings. Du coup très peu de photos de ce spécimen alors qu'il aurait mérité d'être mis en lumière.  
Ses photos ne sont pas superbes. Qu'il me pardonne, je lui rendrai justice à la saison prochaine.












Un althéa

Installé depuis quelques années, il a pris une belle ampleur mais qui malheureusement prend beaucoup (trop) d'espace sur ma (trop) petite terrasse






Des oubliées des shootings :

Félicia

Calystegia Hederacea 'Flore Pleno' 

Thalictrum

Sauge So Cool Pale Blue

Pennisetum, bruyère, cyclamen... ça sent l'automne !